Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Malaga’ Category

Mon stage s’est terminé lundi (hier). Ce fut une journée émouvante, de part et d’autre… Depuis quelques semaines déjà que les élèves me demandaient avec l’inquiétude dans les yeux :  »tu pars quand déjà? » et que je leur répondais :  »10 jours encore ma chérie »,  »encore 1 semaine »,  »lundi » et que les réponses étaient  »OUFF!! »…

Eh bien hier c’était Le jour J. On a fait une petite fête et les enfants m’ont remis un scrapbook qu’ils ont fait (de leur propre initiative apparemment!!!). Quelle petite merveille, ce livret intitulé Licée Français! Chaque enfant a sa page où il a collé des photos et un / des textes. Je n’ai pas pu tout le lire devant eux, les larmes me montaient aux yeux! Quelle belle pensée ils ont eu!

De mon côté, je leur avait préparé à chacun une petite carte avec un message personnalisé (j’ai bien apprécié tes sourires, n’oublie pas de mettre tes lunettes!, merci pour tes anecdotes rigolotes, etc.)

Je m’ennuie déjà!

Read Full Post »

La voile

Mes petits marins

Mes petits marins

Tous les mercerdis, les élèves ont la chance de participer à des cours de voile, au port de Màlaga. Ces moments sont très agréables, pour les profs puisqu’il y a des animateurs qualifiés qui prennent en charge, et pour les élèves qui deviennent de vrais petits capitaines!

Un des petits voiliers

Un des petits voiliersLa belle Anaïs

Read Full Post »

Mon stage tire à sa fin!

J’en suis à mes derniers jours de prise en charge au Lycée Français de Màlaga… J’anticipe déjà la séparation avec mes élèves : ce sera triste!! Tout s’est bien passé, sauf les inévitables journées pénibles où les enfants sont excités et n’écoutent pas, je n’ai pas eu de problème majeur! Ma rétroaction avec mon enseignante-associée a été super positive. J’ai beaucoup apprécié ses commentaires, en particulier lors de notre rencontre pour l’évaluation de la mi-stage. En résumé, j’ai à améliorer mon utilisation du tableau, surtout lors de l’écriture des fameuses  »leçons ». J’ai tendance à écrire lorsque j’enseigne, à tout effacer, et à réécrire pour la leçon. J’ai mis en pratique ses conseils d’utilisation judicieuse de l’espace de cette chose noire, et todo es bueno. Elle m’a aussi proposé de réféchir à la différenciation lors de mon enseignement. J’ai trouvé cela ironique puisque c’est une constation que j’ai moi-même fait à mon arrivée dans la classe, qu’il devrait y avoir un niveau d’enseignement différent pour les plus faibles et pour les plus rapides… Nous continuons de penser à un système à instaurer, mais mon temps ici tire déjà à sa fin, et ça me semble un peu court pour mettre en place ce que j’ai appris dans mon cours à l’université avec Delphine Odier-Guedj! Dommage, j’aurais aimé pouvoir y penser dès mon entrée ici.

Sinon mon enseignante-associée a aussi remarqué mon effort du côté de la langue. Tape dans le dos Julie. Ça été mon plus gros choc ici en fait, puisque je pensais vraiment avoir un français  »international » qui s’adapterait bien au contexte français ici, mais apparemment non! J’ai été surprise de la quantité d’expressions qui diffèrent dans nos deux langages, le français québécois et le français de France. On ne barre pas la porte ici, on la ferme. On ne prend pas un manuel, on prend un livre. Je n’aurais jamais cru avoir à autant penser à la traduction des mots en même temps que je parle! Le plus dur était de me  »fâcher » en français de France!!!!! Beaucoup moins défoulant de chicaner (réprimander) un élève ici qu’au Québec!! hihi!

En même temps que se dérouleront mes dernières semaines de stage, ce sera mes derniers jours à Màlaga, puisque je déménage à Torremolinos le 15 juin. C’est la ville d’à côté, à 30 minutes, mais ç’a beaucoup moins de charme que Màlaga! Je vais m’ennuyer des rues sinueuses, des bodegas typiques, des bars à tapas… Mais Torremolinos se situe à 10 minutes d’où je travaillerai (dans un petit café anglais à Benalmadena Costa, dans le Puerto Marina), alors c’était plus sage de déménager, puisque de Màlaga ça aurait fait presqu’une heure de voyagement. Notre nouvel appart sera plus grand que celui d’en ce moment (c’était dur d’aller dans plus petit quand même!) et le loyer reste le même, air climatisé inclus! Youppi!

Je retourne à mes poussins qui terminent à ce moment même leur cours d’español! C’est moi qui prend le relai!

Read Full Post »

Le soleil

Hola!

Tout se passe bien ici, je commence plus en plus à profiter de Malaga et à me sentir chez moi. Je découvre plein d’endroits charmants,  je rencontre des gens sympatiques et je profite des mes soirées et fins de semaines pour me mêler à la foule – j’adore! Je ne veux plus quitter… et c’est effectivement ce qui va se passer : je reste ici jusqu’en août. Je ne rentre plus à Londres comme prévu, je tenterai ma chance pour un emploi ici plutôt! Pourquoi quitter le soleil et les Andalous?

Les journées sont de plus en plus chaudes, les profs anticipent les chaleurs de juin qui rendent les élèves excités et fatigués en même temps. On me prévient, mais moi j’adore suer et même s’il y a un spectacle de fin d’année à préparer avec des pratiques sur l’immense terrain de foot en plein soleil, je suis certaine d’y arriver!

Je resterai jusqu’à la fin des cours, même si mon stage finit officiellement avant, je ne disparaîtrai pas du paysage aussi vite!! Mes élèves sont assez placoteurs, mais c’est parce qu’ils ont tellement de connaissances et d’enthousiasme… qui peut les blâmer? (moi parfois quand même!) 🙂

Je commence aussi des cours après l’école comme tutrice en anglais avec deux élèves. J’espère qu’avec le bouche-à-oreille, j’agrandirai ma  »clientèle » et que ça me fera un bon petit salaire! Sinon je commencerai à me chercher un emploi d’ici un mois question de m’occuper à la fin de mon stage (et de pouvoir me permettre d’habiter ici!). À suivre…

Read Full Post »

Une autre semaine s’acheve a Malaga, j’ecris sous la fumee epaisse du Picasso (les espagnols fument toujours autant) et mon clavier anglais n’a toujours pas d’accent.

Je prends de plus en plus la classe en charge (malgre les cours d’espagnol, d’anglais, d’histoire et de geographie que je ne peux enseigner…). Il est impossible d’enseigner a temps plein ici, mais au moins je vois differents intervenants qui ont tous leurs methodes… Je dois donner les cours de musique et d’education physique (ou EPS ici), alors je manque certainement de cours specialises comme mes collegues qui ont fait un BAC sur ce sujet, mais je fais du mon mieux! Je reapprends (ok, menteuse, j’apprends) les regles du hockey pour faire quelques sequences sur notre merveilleux sport national dans les semaines prochaines… Ca risque d’etre interessant! J’ai mon t-shirt des Canadiens pour l’occasion!

Bon, il y a une fete surprise ici et ca chante : CUMPLEANO FELIZ! CUMPLEANO FELIZ!!! Pas moyen d’avoir un coin tranquille dans ce pays de fetards! 🙂 Ils s’envoient une tournee de shooters : il est 17h, tout va bien! Ce doit etre les memes qui crient sur la rue a 4h du matin en bas de chez-moi! 🙂

If you cant beat them, join them, j’essaie, promis! Mais je me rends compte que mon petit foie quebecois ne tolere pas les methodes espagnoles, alors je m’en tiens au minimum, et je pense a mes petits qui me demanderont de l’energie le lendemain matin!

Je passe plusieurs recreations avec Sacha qui s’est disloque l’epaule il y a quelques semaines et qui ne peut jouer avec les autres. Il me pose des questions  »quiz » d’une revue espagnole et nous rigolons beaucoup (lui de mon espagnol, moi de ses traductions boiteuses en francais).

Je viens tout juste d’envoyer mon analyse reflexive a Louise, j’ai eu de la difficulte a pondre quelque chose d’interessant… La vie ici differe du Quebec, l’ecole aussi, mais rien n’est assez choquant pour en tirer des conclusions interessantes. Je n’ai pas eu la chance d’experimenter des trucs qui sortent de l’ordinaire, et je me sens encore en observation, meme si je suis de plus en plus impliquee… Isabelle, mon enseignante-associee, est vraiment gentille et tres bonne dans ce qu’elle fait, mais elle a de la difficulte a laisser-aller sa classe et de se retirer, alors tout se fait assez tranquillement. Je respecte son rythme et je prends ma place petit a petit.

Sur ce, je retourne a mon the et j’espere que le soleil quebecois brille autant que celui en Espagne!

Besos!

Read Full Post »

Autodictée et Rallye Maths

J’ai cru bon vous partager deux pratiques pédagogiques du Lycée de Malaga qui sont intéressantes.

L’auto-dictée allie la mémorisation orthographique à la pratique quotidienne de l’écriture pour, espérons, donner de bons résultats. À chaque semaine, un nouveau thème, un différent animal est à l’étude. Tous les soirs, les enfants apprennent deux petites phrases qu’ils auront à rédiger par coeur le lendemain. Ils se corrigent (rapide révision du prof pour s’assurer que c’est bien fait), et le tout recommence le lendemain. Le lundi suivant, une dictée traditionnelle regroupant les mots de vocabulaires appris pendant les auto-dictées est faite pour consolider les apprentissages.

Au début, je n’étais pas convaincue de la pertinence de faire apprendre les phrases par coeur, mais pour mes petits hispanophones qui gagnent à acquérir plus de vocabulaire, je crois que c’est une bonne façon d’apprendre l’orthographe et de manipuler des phrases bien construites… Et puis ce n’est pas plus difficile que d’apprendre les mots-étiquettes comme il est commun au Québec.

Pour ce qui est du rallye-maths, un concept un peu similaire à la dictée PGL, il permet à plusieurs écoles du réseau français de s’affronter dans un concours mathématiques. Il est intéressant surtout pour son déroulement particulier. 10 problèmes sont posés, chacun valant différent pointage (les problèmes plus faciles valant 5 points, les plus difficiles 15 points). Les élèves se regroupent en équipe (+ ou – 4 enfants) et ils décident de 2 problèmes qu’ils ont envie de résoudre. On s’assure que la majorité des problèmes sont couverts. Puis, ils vont devant la classe et présentent la solution d’un problème et expliquent leur raisonnement à la classe pour les convaincre de la justesse de leur réponse. Cela amène des débats intéressants, surtout lorsque deux équipes ont travaillé sur le même problème et n’arrivent pas au même résultat!! Lorsque toutes les équipes ont présenté leur solution, on passe au vote!

Démocratiquement, les élèves choisissent lesquels des 2 problèmes ils veulent soumettre au jury, en tenant compte du pointage et de la certitude de leur réponse… Le tout est envoyé et le classement des écoles est annoncé quelques semaines plus tard.

C’est génial et les élèves sont des plus motivés!

Read Full Post »

Les vacances

Les deux semaines de vacances furent vraiment géniales. J’ai passé les premiers jours à apprécier les fabuleuses processions de la Semana Santa, à maudire les nuits sur mon matelas à ressors et à fantasmer les injures que je pourrais crier aux fêtards sous mon balcon, à dorer sur la plage de la Malagueta et à faire des pics-nics sur le sable. Puis, j’eus la visite de mes parents, qui ont décidé de passer 10 jours en Espagne. J’ai eu la chance de rester avec eux à Los Boliches (Fuengirola) et donc à m’échapper de la folie des nuits à Malaga pour quelque temps. Au menu : excursion en vélo, dégustation de vin espagnols, location de voiture pour explorer la région, et parlures québécoises!

La route vers Ronda fut sinueuse et dangereuse, mais a certainement valu la peine. Une ville peinte à la chaux, perchée dans les montagnes et entourée de gorges étourdissantes. Nous avons entre autre fait une longue excursion le long de précipices qui a probablement été de point culminant de la journée (même si un petit conflit de communication nous sépara pendant presqu’une heure, nous nous sommes retrouvés sains et saufs!)

Ronda

Ronda

Puis, je suis retournée à Granada pour visiter l’incontournable Alhambra, un palais musulman dominant la ville, avec sa forteresse et les incroyables détails ornants les murs.

Une petite partie de l'Alhambra, majestueux

Une petite partie de l'Alhambra, majestueux

Les détails des murs de l'Alhambra sont tous plus impressionnants les uns que les autres

Les détails des murs de l'Alhambra sont tous plus impressionnants les uns que les autres

Casares fut aussi une belle journée, je me suis pour un moment cru au monde des Teletubbies, avec les plaines vertes et les quelques fleurs jaunes, ainsi que les immenses éoliennes qui tapissaient le paysage. Vraiment impressionnant. Casares est une autre ville blanche, mais plus modeste et plus sinueuse que Ronda. On y a mangé du chevreau à l’ail, plat typique de la région. J’y ai aussi vu ce qui doit être un des plus beau (et très gai!) cimetière d’Espagne. Les fleurs en plastique sont donc colorées à l’année, ce qui donne un aspect très joyeux à l’endroit, sans parler des  »tombes » blanches et de la vue imprenable, le cimetière étant le point le plus haut de la ville.

Cimetière de Casares

Cimetière de Casares

Cimetière de Casares

Cimetière de Casares

La ville de Casares, perchée dans les montagnes

La ville de Casares, perchée dans les montagnes

Bref, j’ai eu toute une chance de pouvoir apprécier ce congé avec mes parents, sans oublier Chris, qui est toujours ici et qui m’aide à garder le moral lors des moments de solitude. Ce fut vraiment apprécié de pouvoir parler québécois, parmis mes collègues français, mes élèves espagnols et mon chum anglais, un peu de chez-moi a fait toute une différence!

Le retour à l’école est un peu pénible, surtout le réveil puisque j’ai pris l’habitude de me lever tard pendant les vacances, mais je suis contente de revoir mes petits et de préparer ma prise en charge qui commence graduellement. À bientôt! Julie

Read Full Post »

Older Posts »